Sausausau

Invitation à la réflexion citoyenne

Accueil > Mes réflexions > Intermède post fin du monde

Intermède post fin du monde

samedi 22 décembre 2012, par Sausausau

Comment vous n’êtes pas au courant ? La fin du monde a bien eu lieu. Comme l’avaient prédit les mayas, le 21/12/12 à 23 heures 59 précises, heure de Paris.
Hé oui ! Les mayas avaient synchronisé leur sablier sur Paris qu’ils considéraient déjà comme le centre du monde ; en même temps, pas facile de définir le centre de la surface d’une sphère. Mais peu importent ces considérations bêtement géométriques, ils avaient bel et bien raison. N’en déplaise aux plus septiques, aux plus rationnels, aux moins crédules d’entres-vous le monde n’est plus ! Vous ne vous êtes rendu compte de rien ? Vous n’avez rien vu, rien senti, rien entendu, aucun chevaliers de l’apocalypse n’est venu vous saisir, aucun déluge ne vous a englouti, aucun séisme ne vous a secoué, peut-être… mais pourtant le monde et tous ses habitants ont cessé d’être. Cela s’est passé très simplement, sans bruit, sans cri, sans fureur, une brèche spatio-temporelle s’est ouverte et nous a englouti. Et pourtant je vous lis, vous étonnerez-vous ; ce matin je me suis levé, j’ai bousculé ma femme, elle ne s’est pas réveillée comme d’habitude, ma main a caressé ses cheveux presque malgré moi comme d’habitude, me direz vous. Et bien justement, cela ne vous étonne pas d’écrire des chansons à succès le matin de bonne heure. Cela remonte à quand votre dernière inspiration artistique ? Au Noël où votre mère vous a offert un cahier de coloriage. Donc, vous êtes bien obligé de l’admettre : il y a un problème. Vous ne vous sentez pas un peu différent, comme une infime vibration nouvelle qui émane de votre moi le plus profond (non ça, ce doit-être le vibromasseur), comme un sentiment de déjà vu (en même temps devant le miroir c’est normal), comme si vous aviez déjà vécu cet instant. Ne cherchez plus, nous somme entrés dans une nouvelle dimension, un monde parallèle. Ou plutôt devrais-je dire, nous sommes sortis vers cet autre monde. Vous croyez être vous, mais vous n’êtes que celui qui est vous dans cet autre monde, vous, en tant que celui que vous étiez, n’existe plus. Fini, disparu, évanoui, volatilisé, tout bonnement, tout simplement mort ! Vous voyez ce n’est pas si terrible que ça la mort, cela se termine là-bas pour se continuer ici . Effectivement cela diffère un peu de ce que l’on vous avait raconté. Votre problème en fait c’est votre crédulité, des vieux fous illuminés vous racontent des sornettes sur je ne sais quel Dieu, qui aurait construit le monde de ses mains, qui vous surveille depuis lors, du haut de son paradis et qui se transformerait le jour venu en juge suprême, pour décider si vous partagerez son petit nid douillet, ou s’il vous envoie chez son voisin beaucoup moins affable et dont les prestations hôtelières laissent un peu à désirer, et des siècles plus tard à travers le monde, vous en êtes encore à débattre autour du nom de Dieu. Il semble impossible à l’homme de se débarrasser de ces superstitions, les mondes se succèdent, la science avance, mais il s’en trouve encore pour croire le dernier prophète venu. En fait, c’est beaucoup plus simple quand c’est fini cela continu, mais - parce que vous vous en doutiez ,il y a un mais - tout n’est pas vraiment tout à fait comme avant. Vous vous êtes longtemps demandé comment du singe que nous étions, nous avions pu nous transformer et muter, jusqu’à devenir les beaux spécimens bipèdes (je ne parle pas évidement de vous mais de Laetitia Casta) que nous sommes. Voilà l’explication. A chaque recommencement une légère variation, à peine perceptible et le temps faisant son oeuvre vous vous levez un matin, avec un talent de parolier. Bien évidement, vous ne vous souvenez pas de l’autre vie, tout simplement parce que vous ne l’avez pas vécue. Comment ce fait-il que moi qui écrit ces lignes, je peux vous parler du monde passé. Je vais vous l’avouer j’y étais ; je suis l’unique vestige de ce monde perdu, comme chaque fois, un élu est désigné pour être la mémoire du monde et transmettre au prochain élu la Vérité cette fois-ci c’est moi, il semblerait que mon prénom, Sauveur, m’y prédestinait. Je vais donc pouvoir comparer.
Aux dernières nouvelles il semblerait que cette fois nous ayons gagné au change. Il n’en est pas toujours ainsi, il y a des mondes qui régressent, qui déclinent, le précédent par exemple quelle époque ! Une perte de sens notable, des valeurs en perdition, une élite corrompue, les plus retors au pouvoir, l’argent devenu roi, les vieux refusant de vieillir, certains refusant de mourir, les jeunes refusant de mûrir, la médiocrité instituée en convention, le talent cédant le pas au boniment, le paraître surpassant l’être, l’avoir en résumé de l’existence, rien de bien nouveau certes mais une aggravation marquante des travers de l’homme.
Ce matin sur France Inter, ils annonçaient la baisse du chômage en Europe pour la troisième année consécutive, l’économie va bien mieux depuis l’interdiction des licenciement boursiers, et du plafonnement de tous les revenus à vingt fois le salaire minimum Européen.
La Grèce ouvre demain sa millième école philosophique, les élèves viennent du monde entier et participent à faire de ce pays la première puissance mondiale. Hollande confirme la date de son mariage avec ses deux femmes.
Copé et Fillon annoncent, que pour mettre fin à leur différent ils décident eux aussi de se marier et c’est donc le couple qui sera à la tête de l’UMP, l’union modeste des parties, souhaitons leur une belle et nombreuse descendance. Depardieu a déclaré qu’il cédait toute sa fortune aux alcooliques anonymes ; Il a été chaleureusement remercié par sa présidente, Catherine Deneuve ; Il a reçu en récompense le titre de l’homme le plus solidaire de l’année.
Pour rester dans le domaine du cinéma, Fabrice Lucchini, et Gad Elmaleh auraient fait voeu de silence, on envisage pour eux un rôle dans The Artist 6.
Jean-Marc Ayrault aurait affirmé, avec l’autorité qu’on lui connait, sa ferme opposition au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes proposé par le maire, monsieur Sarkozy, lequel a par ailleurs beaucoup de mal à se remettre de son accident de talonnette qui a aggravé fortement les nombreux tics qui le secouent.
Le MEDEF a annoncé sa dissolution et demandé officiellement aux salariés de les excuser pour toutes les années d’exploitation qu’ils ont subies.
A Jérusalem, le gouvernement israélo-palestinien prépare Noël dans la joie et l’allégresse pour fêter le dixième anniversaire de la naissance de ce nouveau pays.
Alain Afflelou, décidément complètement fou, va tenter de s’installer à Londres d’où il pourra plus facilement organiser, dit-il, la distribution gratuite de ses lunettes à travers le monde. C’est sans compter sur l’opposition du maire de Londres connu pour son hostilité à tout geste de solidarité, ces anglais ne feront décidément jamais rien comme les autres.
Benoît XVI a donné le dernier centime de la fortune du Vatican aux indigents, et rappelle la nécessité, de faire l’amour le plus souvent possible, comme le préconise l’évangile selon Saint Emoi.
Vous voyez je vous l’avais dit, globalement nous ne perdons pas au change, sauf peut-être Hollande qui a beaucoup à faire pour s’imposer face à ses deux mégères. Pour autant, ne vous endormez pas sur vos lauriers, bien sûr une fin du monde en suit une autre mais il ne faut peut-être pas trop compter sur le hasard et sur la fin des temps pour construire un monde encore meilleur.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.